For_Hat

Un de ces jours où le chapeau n’aide pas

J’ai eu la chance de visiter l’exposition de Leonard Cohen et être témoin de son multi talent et son génie.  L’autoportrait “Un de ces jours où le chapeau n’aide pas” reste à jamais gravé dans ma mémoire. Son titre, tellement poétique, est devenu pour moi le synonyme des jours quand je me sens dépassée par les événements et émotions difficiles, les jours rien n’aide et rien ne marche.

Tout le monde connaît les jours “où le chapeau n’aide pas” et où on se sent fragile, vaincu, déçu, brisé….perdu. Absorbés par des émotions fortes, certains réagissent en essayant de les étouffer avec un couvercle sur une marmite en ébullition. Ils cherchent à enterrer en eux-mêmes leurs mouvements de peur, de tristesse et de colère.

Nous idéalisons souvent de n’avoir que des émotions dites positives remplies de joie. Cet idéal nous piège et nous empêche de voir que la douleur associée aux émotions de peur, colère et tristesse nous invite à prendre mieux soin de nous. Cette douleur nous force à s’occuper de notre vie, de nos goûts, de notre sensibilité et de nos désirs.

Et si on se permet d’être triste, brisé et perdu pendant un certain temps…. Simplement pour une soirée ou un jour?

Sentir et reconnaître nos vraies émotions nous aide à les gérer et trouver les réponses à nos problèmes. L’anxiété, l’embarras ou la colère peuvent nous motiver et nous aider à apprivoiser des changements et avancer.

On peut prendre du recul et s’interroger : Pourquoi suis-je si énervé(e) ce matin ? Pourquoi ce sentiment d’agressivité? Pourquoi suis-je si ému(e)? D’où vient cette tristesse ?

L’idéal est bien sûr de pouvoir exprimer tout cela à quelqu’un : une personne proche, un ami, un coach…

Comprendre et identifier ce qui se passe en vous, permettront une prise de recul vis à vis le discernement de montrer vos sentiments… ou pas. Et ça, c’est un nouveau sujet à discuter.

Close Menu